Reprise des expulsions : une famille dehors sans hébergement

Par

Alors que la trêve hivernale a pris fin il y a un mois, Zara, son mari et leur petite fille de 4 ans ont été expulsés de leur logement parisien de 12 mètres carrés pour suroccupation. Logée à l’hôtel à ses frais, la famille n’a aucune solution d’hébergement ou de relogement. Récit. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La première chose que fait Zara*, 41 ans, avant de raconter son histoire est de montrer une photo de sa fille de bientôt 4 ans qui sourit, sur le fond d’écran de son téléphone. Elle monopolise toutes ses pensées et son inquiétude. Zara triture ses longues mains et ses longs ongles peints en rouge à paillettes. Elle ne sait pas comment faire pour trouver un hébergement rapidement. Elle vit aussi avec sa grande fille de 20 ans, absente de Paris ce jour-là.