Sécurité : le pot-pourri de Darmanin et Dupond-Moretti

Par

Caméras volantes, prise d’empreintes forcée, peines alourdies et abolition du discernement : le projet de loi « responsabilité pénale et sécurité intérieure », nourri par plusieurs faits divers, juxtapose les obsessions sécuritaires du moment. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Présenté en Conseil des ministres le 19 juillet, le projet de loi « responsabilité pénale et sécurité intérieure » agrège une vingtaine d’articles disparates devant être examinés par la commission des lois de l’Assemblée nationale à la rentrée de septembre.