Sécurité : le pot-pourri de Darmanin et Dupond-Moretti

Caméras volantes, prise d’empreintes forcée, peines alourdies et abolition du discernement : le projet de loi « responsabilité pénale et sécurité intérieure », nourri par plusieurs faits divers, juxtapose les obsessions sécuritaires du moment. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Présenté en Conseil des ministres le 19 juillet, le projet de loi « responsabilité pénale et sécurité intérieure » agrège une vingtaine d’articles disparates devant être examinés par la commission des lois de l’Assemblée nationale à la rentrée de septembre. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal