Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024

Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À deux ans des Jeux olympiques de 2024, les travaux des futurs sites sont en plein boom. 61 grues sont en action sur 40 chantiers à l’été 2022. Pour le village des athlètes, entre Saint-Ouen et Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, les organisateurs affichent une exigence environnementale : construction en bois pour réduire les gaz à effet de serre, performance énergétique, parc urbain. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal