A La Rochelle, des ministres «lost in translation»

Par et

Social-libéral, social-démocrate, socialiste: les ministres du gouvernement Valls ne savent plus comment ils s’appellent, et plus vraiment où ils habitent. Deux ans et demi après la victoire de François Hollande, ils en sont à devoir prouver leur appartenance à la gauche et à aligner de confuses explications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Rochelle, de nos envoyés spéciaux.   Ils sont comme groggy. Ministres ou secrétaires d’État, ils sont toujours de l’équipe de Manuel Valls et comptent y rester. L’essentiel de la politique menée leur convient, ils ne voient pas franchement d’alternative. Mais la mise en scène d’un tournant libéral de l’exécutif les met mal à l’aise. Après deux ans et demi d’exercice du pouvoir, l’exécutif ne sait plus très bien où il habite ni ce qu’il est. Social-libéral, social-démocrate, socialiste, les mots valsent et ne semblent plus signifier grand-chose.