Soins aux sans-papiers dans Paris: «On est loin des prothèses mammaires»

Par Elisa Perrigueur

Dans un centre de Médecins du monde, les professionnels s’inquiètent d’une remise en cause de l’aide médicale d’État (AME), « ce filet de sécurité » pour les sans-papiers. « Si on ne contrôle plus leur état de santé, ça sera une catastrophe en termes de santé publique », explique le porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aline Merabtène le répète inlassablement : « Il faut absolument faire de la pédagogie. Il y a un manque d’informations sur l’aide médicale d’État (AME) destinée aux personnes en situation irrégulière qui donne lieu à beaucoup de fantasmes. » Cette salariée de Médecins du monde (MDM) est encore outrée par le dernier en date : le patron de LREM, Stanislas Guerini, a dénoncé l’existence « d’abus » supposés « financer des prothèses mammaires » sans raison médicale. Avant de présenter des « excuses ».