L'économie corse se cherche un modèle, le gouvernement aussi

Par

Lors de son voyage en Corse, le ministre de l'économie et des finances Bruno Le Maire a tenté de rassurer les élus locaux en prenant ses distances avec un rapport de l'IGF très centralisateur et en poussant son agenda habituel : baisse des impôts et dérégulation. Mais les défis de l'économie insulaire et les visions opposées qu'ils suscitent pourraient faire échouer cette démarche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Corse est-elle encore une île ? La question est évidemment absurde, mais en matière économique, elle mérite d’être posée. L’île méditerranéenne a achevé une remarquable normalisation sur ce plan depuis une quinzaine d’années. Fortement frappée par une crise sévère dans les années 1990, elle a remonté la pente. En 2015, le PIB corse était de 8,87 milliards d’euros pour 330 354 habitants, soit un PIB par tête de 26 900 euros.