En Franche-Comté, «je t’aime moi non plus» entre «gilets jaunes» et syndicats

Par Guillaume Clerc (Factuel.info)

Après les déchirements des débuts, la lutte contre la réforme des retraites sonne maintenant l’heure du rapprochement. Très marquée à Belfort, la convergence est encore timide à Besançon et presque inexistante à Vesoul. Malgré les divergences, « gilets jaunes » et syndicalistes savent la nécessité d’unir leurs forces.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samedi 7 décembre, sur une bretelle du rond-point du Leclerc à Andelnans, dans la périphérie sud de Belfort, c’est une première. Plusieurs groupes de « gilets jaunes » du coin ont convié les syndicalistes à se joindre à eux ce matin. Cet « appel à la convergence des luttes » a été relayé au micro par l’intersyndicale, pendant la manifestation du 5 décembre.