Outreau : « On va arrêter les sous-entendus »

Daniel Legrand a réaffirmé vendredi son innocence des viols sur enfants dont il est accusé, après avoir été confronté aux « aveux » qu'il avait faits lors de l'instruction de l'affaire d'Outreau, avant de se rétracter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Daniel Legrand a réaffirmé vendredi son innocence des viols sur enfants dont il est accusé, après avoir été confronté aux « aveux » qu'il avait faits lors de l'instruction de l'affaire d'Outreau, avant de se rétracter. « C'est le ciel qui est tombé sur ma tête », s'est souvenu Daniel Legrand, un des treize acquittés d'Outreau (Pas-de-Calais), à propos de sa première garde à vue dans cette affaire, le 14 novembre 2001. Dix ans après son acquittement, il est jugé jusqu'au 5 juin à Rennes pour des faits qui auraient été commis lorsqu'il était mineur.