Un policier condamné pour violence contre un mineur malien qui se réfugiait en France

Par Nejma Brahim

Deux agents de la police aux frontières ont été condamnés à Gap, jeudi, pour « violence » et « soustraction de fonds ». « Dans un contexte de déni des violences policières par le pouvoir politique […], cette décision est un signal de justice fort », réagit l’avocat du mineur victime.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux agents de la police aux frontières (PAF) ont été condamnés, jeudi 30 juillet, par le tribunal correctionnel de Gap, à de la prison avec sursis pour des faits de « violence commis par une personne dépositaire de l’autorité publique » pour l’un, pour « usage de faux en écriture publique  » et « soustraction de biens d’un dépôt public » pour l’autre.