Alain Juppé, son ennemi, c’est François Hollande

Par

À quelques jours d’intervalle, François Hollande et Alain Juppé se sont exprimés sur la démocratie et l’État. Pour mieux se distinguer du président sortant, le maire de Bordeaux a vanté, à Villeurbanne, ses solutions libérales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Villeurbanne (Rhône), envoyée spéciale.- Ils sont tous les deux candidats à la présidentielle. Et se posent tous les deux en pères de la Nation. À trois semaines d’intervalle, François Hollande et Alain Juppé ont chacun à leur tour exprimé leur vision de la démocratie et de l’État. À la salle Wagram, le 8 septembre, devant un parterre de personnalités de gauche, pour le premier. À Villeurbanne, près de Lyon, ce jeudi 29 septembre, devant quelque 1 700 personnes, pour le second. Les deux hommes ont le même objectif (l’Élysée), mais surtout le même adversaire (Nicolas Sarkozy). Rien d’étonnant, donc, au fait qu’ils tiennent peu ou prou le même discours sur ce sujet.