Corruption: le testament judiciaire d’un ancien patron d’Elf

Par

Condamné dans l’affaire Elf, dont il fut le PDG, Loïk Le Floch-Prigent a récemment été entendu comme témoin par un juge dans le scandale des biens mal acquis. Il a confirmé que l’argent du pétrole a permis de financer personnellement des présidents africains, notamment au Gabon et au Congo-Brazzaville. Et assuré que le système perdure aujourd’hui, sous d’autres formes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D’un dossier l’autre. Reconnu coupable et condamné en 2003 dans l’un des plus retentissants scandales financiers de ces dernières décennies – l’affaire Elf –, Loïk Le Floch-Prigent, ancien dirigeant du groupe pétrolier français (Total aujourd’hui), a récemment été entendu comme témoin dans un autre scandale d’ampleur : l’affaire des « biens mal acquis », dite BMA.