13-Novembre : « Je n’ai jamais accepté d’être une victime »

Par

Une jeune architecte grièvement blessée lors de l’attaque de la terrasse du Carillon le 13 novembre 2015 a témoigné mercredi devant la cour d’assises spéciale. Elle a perdu son mari et deux amies dans l’attentat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Ce soir-là, nous étions cinq, dit Maya, cheveux blonds, visage blanc, mains jointes sur le pupitre. On était un groupe d’amis. On se retrouvait au Carillon tous les vendredis soir. C’était notre QG. » Il y avait d’abord Amine, son jeune mari. « On avait étudié l’architecture ensemble, et monté notre agence, dit-elle. C’était mon premier amour. On parlait des enfants qu’on aurait un jour. C’était quelqu’un de bien, de brillant, de solaire. C’était l’homme de ma vie. On s’était marié deux fois : à Paris en 2014, et au Maroc en 2015. » Le jeune couple s’était lié d’amitié avec Émilie, puis sa sœur jumelle, Charlotte. « Elles étaient drôles, complices », poursuit Maya. Il y avait aussi Medhi, l’ami d’enfance d’Amine.