«Le Point» a censuré une deuxième enquête sur l’affaire libyenne

Par et

Déjà mis en cause pour avoir passé à la trappe un article sur les financements libyens de Nicolas Sarkozy, l’hebdomadaire Le Point a empêché la publication d’une seconde enquête embarrassante pour les équipes de l’ancien président français. Et tout particulièrement pour l’ex-ambassadeur aux valises remplies de cash, Boris Boillon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et de deux ! Déjà mis en cause pour avoir censuré en 2014 l’interview d’un ancien dignitaire libyen sur les financements destinés à Nicolas Sarkozy, l’hebdomadaire Le Point a empêché la publication, la même année, d’une seconde enquête embarrassante pour les équipes de l’ancien président français, selon des témoignages et documents recueillis par Mediapart.