mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart jeu. 29 sept. 2016 29/9/2016 Édition de la mi-journée

EDF aurait fait espionner Greenpeace

31 mars 2009 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
L’affaire est embarrassante pour EDF. Le numéro 2 de la sécurité de l’entreprise publique, l’ancien commandant de police Pierre François, a été mis en examen la semaine dernière par un juge de Nanterre dans un dossier d’espionnage informatique visant l’ancien directeur des programmes de Greenpeace, Yannick Jadot (photo), réputé pour ses prises de position anti-nucléaires. Le supérieur de M. François a, lui, été interrogé comme témoin assisté. Près de vingt-cinq ans après l’affaire du Rainbow Warrior, Greenpeace se retrouve à nouveau la cible de barbouzeries. Par ailleurs, d'autres personnalités et institutions semblent avoir été espionnées par l'officine ou l'informaticien pirate auxquels EDF a eu recours. Révélations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire est on ne peut plus embarrassante pour EDF. Le numéro 2 de la sécurité de l'entreprise publique, l'ancien commandant de police Pierre François, a été mis en examen jeudi 26 mars par un juge de Nanterre dans une affaire d'espionnage informatique dont a été victime – parmi d'autres – l'ancien directeur des programmes de Greenpeace, Yannick Jadot, réputé pour ses prises de position anti-nucléaires. Vingt-quatre ans après l'affaire du Rainbow Warrior, Greenpeace est à nouveau la cible de "barbouzeries" susceptibles de provoquer de vives réactions.