L'affaire est on ne peut plus embarrassante pour EDF. Le numéro 2 de la sécurité de l'entreprise publique, l'ancien commandant de police Pierre François, a été mis en examen jeudi 26 mars par un juge de Nanterre dans une affaire d'espionnage informatique dont a été victime – parmi d'autres – l'ancien directeur des programmes de Greenpeace, Yannick Jadot, réputé pour ses prises de position anti-nucléaires. Vingt-quatre ans après l'affaire du Rainbow Warrior, Greenpeace est à nouveau la cible de "barbouzeries" susceptibles de provoquer de vives réactions.