Heurts dans le XXe : la sécurité privée des HLM en question

Par

Le quartier Saint-Blaise dans le XXe arrondissement a été le théâtre le 24 mai de violences entre jeunes et vigiles du GPIS (Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance). Les vigiles accusent les jeunes, dont certains sont poursuivis. Mais les témoignages des habitants livrent une tout autre version.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certains vigiles du GPIS (Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance) se sont-ils pris pour des cow-boys ? Appelés le 24 mai par des locataires pour déloger des jeunes d'un hall d'immeuble du quartier Saint-Blaise, dans le XXe arrondissement, leur intervention s'est soldée par une course poursuite, un gazage dans un fast-food, et deux jours de garde à vue pour quatre jeunes, accusés de violences à leur égard. Frédérique Calandra, la maire PS du XXe arrondissement, et Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, ont demandé un rapport au GPIS pour comprendre ce qui s'était passé.