Emmanuel Macron soigne sa démagogie

Par

Craignant l’émergence d’une figure « antisystème », le président de la République tente de redorer son image en s’appuyant sur des personnalités plébiscitées par les réseaux sociaux. Créant de la confusion au plus haut niveau de l’État, cette stratégie légitime les discours extrêmes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un qualificatif qu’Emmanuel Macron a souvent utilisé pour balayer les critiques. « Pure démagogie que de dire qu’il faut arrêter de vendre des armes à Riyad », avait-il estimé en octobre 2018, après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. « Je ne suis pas dans la démagogie, je suis dans les solutions », assurait-il un mois plus tard, en réponse à un réquisitoire médiatique du président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand. « Il faut refuser la démagogie parce que l’addition des colères n’a jamais fait une solution », lançait-il en plein mouvement des « gilets jaunes ».