Vengeance d’Etat au tribunal contre le “Mister Q” de la DGSE

Par

Poursuivi depuis cinq ans pour son livre de mémoires, Maurice Dufresse, alias Pierre Siramy, ancien responsable du service technique d’appui de la DGSE, a comparu début juillet, en toute discrétion, devant le tribunal correctionnel, pour « violation du secret de la défense nationale ». Saisi d'une plainte du ministre de la défense, le parquet a requis deux mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’ils avaient pu, c’est un livre que les patrons de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) auraient envoyé directement au pilon. 25 Ans dans les services secrets, écrit par Maurice Dufresse, l’ancien patron du service technique d’appui de la DGSE, sous le pseudonyme de Pierre Siramy, et publié chez Flammarion, a provoqué en 2010 une réaction sans précédent dans les annales de l’édition : l’ouverture d’une information judiciaire pour « violation du secret de la défense nationale » et « violation du secret professionnel », la garde à vue de l’auteur, la perquisition de son domicile, la saisie et l’expertise de son ordinateur, et surtout cinq ans de silence imposés par un contrôle judiciaire strict. Une véritable vendetta administrative et judiciaire.