Covid-19: à Nantes, des élèves infirmiers récompensés par des lettres d’huissiers

Par Elsa Sabado (Mediacités Nantes)

Alors que les étudiants ont participé au combat contre le Covid-19, le CHU continue de leur réclamer les frais d’inscription qu’une partie d’entre eux avaient déjà refusé de payer à la rentrée dernière, les considérant illégaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fin juin, le ton est monté entre Lucie, 20 ans, étudiante à l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) du CHU de Nantes, et ses parents. Au cœur du conflit, la lettre des huissiers reçue le 25 juin à leur domicile, sommant la famille de régler 233,58 euros à l'hôpital. Soit 203 euros de frais d’inscription non payés, et 30,58 euros de frais d’huissier. Sous la pression des créanciers, la famille se fissure : d’un côté, les parents enjoignent l’étudiante de payer sa dette ; de l’autre, Lucie, l’estimant illégitime, campe sur sa position.