Omission de patrimoine: un an d’inéligibilité requis contre Yamina Benguigui

Par

Condamnée en 2015 pour des omissions dans ses déclarations de patrimoine, l'ancienne ministre Yamina Benguigui comparaissait mardi 30 août en appel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Yamina Benguigui refuse d’endosser le sale rôle. L’idée de rester dans les annales de l’Histoire comme la première « victime » des « lois Cahuzac », sinon le premier scalp de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), répugne à cette réalisatrice de documentaires (Femmes d’islam, Le Plafond de verre, etc.) et ancienne ministre de Jean-Marc Ayrault, condamnée en septembre 2015 pour des omissions dans ses déclarations de patrimoine. Alors que son jugement était assorti à l’automne dernier d’une dispense de peine, elle a donc fait appel et comparaissait à nouveau, mardi 30 août, pour tenter d’obtenir une relaxe pure et simple.