Mort après avoir été interpellé: bataille d'expertises médicales

Par

Deux ans après la mort de Wissam El Yamni, tombé dans le coma suite à son interpellation le 1er janvier 2012, la justice s’enlise dans les rapports médicaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a deux ans, Wissam El Yamni, chauffeur-routier clermontois de 30 ans, décédait après neuf jours de coma au CHU de Clermont-Ferrand, où il avait été conduit inanimé par les policiers après une interpellation houleuse la nuit du 1er janvier 2012. Le jeune homme était manifestement comateux dès son arrivée au commissariat où les policiers l’avaient déposé dans un couloir face contre terre, menotté et le pantalon abaissé.