Israël renoue avec le Tchad pour étendre son influence au Sahel

Par

Israël et le Tchad ont rétabli leurs relations diplomatiques, rompues en 1972. Pour Israël, c’est une nouvelle étape dans sa stratégie de rapprochement avec le monde musulman. De son côté, le président tchadien, dont l’autorité est menacée dans le nord du pays, y voit la possibilité de se doter de nouvelles technologies militaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après la visite du président tchadien Idriss Déby en Israël en novembre, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’est rendu à N’Djamena le 20 janvier. Si l’événement est historique sur la forme, il s’agit avant tout d’une « consolidation de postures diplomatiques plutôt que d’une véritable rupture, explique Roland Marchal, chercheur au CNRS. Le Tchad n’a jamais spécialement aidé les Palestiniens et le temps où un rapprochement avec Israël pouvait compromettre les relations avec les grands donateurs du Golfe n’est plus, les Saoudiens et les Émiratis s’étant eux-mêmes rapprochés d’Israël ».