Une «Brexit Night» déchaînée, et après?

Par

Samedi, le Royaume-Uni s’est réveillé avec des blessures ouvertes et des interrogations pendantes. La veille au soir, les cloches de Big Ben n’ont pas résonné mais des Remainers sonnés ont croisé des Brexiters déchaînés. « Our time has come », titrait le tabloïd The Sun. Reportage dans les rues de Londres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres, de notre envoyé spécial.– The Times, vénérable quotidien de centre-droit fondé en 1785, et The Sun, vaisseau amiral des tabloïds du groupe Murdoch lancé en 1964, ont eu la même idée pour leur couverture du vendredi 31 janvier. Leur titre de une, « Brexit : it’s time » pour le premier, et « Our time has come » pour le second, s’affichait sur une photo de Big Ben avec les aiguilles indiquant 23 heures, c’est-à-dire le moment où le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union européenne, à minuit, heure de Bruxelles, ce jour-là.