Le président vénézuélien recule face à l'opposition massive à ses projets autoritaires

Par

Que reste-t-il de la démocratie au pays de la révolution bolivarienne ? Plus grand-chose… Le 30 mars, le Tribunal suprême de justice (TSJ) s'est octroyé les pouvoirs de l'Assemblée nationale. À quelques heures de manifestations dont on prévoit qu'elles seront massives, le président Nicolas Maduro a déclaré que la Cour suprême allait revenir sur sa décision.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Maduro tente la marche arrière. À quelques heures de manifestations appelées par toutes les forces d'opposition et qui s'annoncent massives, le président vénézuelien a annoncé que la Cour suprême allait revenir sur sa décision de s'attribuer les pouvoirs du parlement, bastion de l'opposition. Les désirs du président vénézuelien étant des ordres, la Cour suprême a déclaré en début de matinée samedi qu'elle renonçait à s'attribuer les pouvoirs du parlement.