Jean-Baptiste Mouttet

Ses Derniers articles

  • Au Venezuela, Nicolás Maduro est victorieux, la crise politique est toujours là

    Par
    Nicolás Maduro, à Caracas, le 20 mai. Nicolás Maduro, à Caracas, le 20 mai.

    Les Vénézuéliens ont réélu le président en exercice, Nicolás Maduro. De son côté, l'opposition estime son combat légitimé par la forte abstention et les dénonciations de fraude. Retour au point de départ : une scène politique bloquée, une pression internationale exercée sur le gouvernement, un pays divisé. Et une des pires crises économiques qu'ait connues le pays.

  • Présidentielle au Venezuela: Maduro en confiance, l’opposition boycotte

    Par
    Dernier meeting de campagne de Nicolás Maduro. Le candidat salue la foule et appelle 10 millions de Vénézuéliens à se mobiliser en sa faveur. © JB Mouttet Dernier meeting de campagne de Nicolás Maduro. Le candidat salue la foule et appelle 10 millions de Vénézuéliens à se mobiliser en sa faveur. © JB Mouttet

    Malgré une campagne sans relief et la tragique crise économique, le président-candidat Nicolás Maduro part favori le 20 mai. Les appels à l’abstention de la plus grande partie de l’opposition jouent en sa faveur. Son principal adversaire n’a pas non plus mené une campagne remarquée. Les dirigeants politiques ont déjà les yeux tournés vers l’après.

  • Au Venezuela, les universités sont frappées de plein fouet par la crise

    Par
    À l'université privée de l'UCAB n'est plus desservie par les bus. Les élèves doivent faire du stop. © JB Mouttet À l'université privée de l'UCAB n'est plus desservie par les bus. Les élèves doivent faire du stop. © JB Mouttet

    Le monde universitaire vénézuélien tourne au ralenti. Les élèves et les professeurs désertent les bancs des institutions. Le matériel, jusqu’aux livres, se fait rare. Les directions jonglent avec un budget famélique rapidement englouti par l’inflation. Les formations et la recherche en subissent les conséquences.

  • Venezuela: comment le chaviste Maduro a patiemment bâti le «madurisme»

    Par
    Nicolas Maduro, le 20 avril au Venezuela. © Reuters Nicolas Maduro, le 20 avril au Venezuela. © Reuters

    La campagne présidentielle a officiellement démarré dimanche au Venezuela. La crise économique met à genoux les Vénézuéliens, d’importantes manifestations ont secoué le pays l’an passé mais malgré son impopularité, Nicolas Maduro peut remporter le scrutin. Le président, au pouvoir depuis 2013, possède une capacité certaine à la résilience, et à la répression de toute contestation.

  • Au Venezuela, Maduro se taille un scrutin présidentiel sur mesure

    Par
    Des militants saluent l’arrivée de Nicolas Maduro lors d’un meeting de son nouveau mouvement, Somos Venezuela, le 7 février à Caracas. © REUTERS/Marco Bello Des militants saluent l’arrivée de Nicolas Maduro lors d’un meeting de son nouveau mouvement, Somos Venezuela, le 7 février à Caracas. © REUTERS/Marco Bello

    Après l’échec des négociations entre le gouvernement et ses adversaires, le président sortant a toutes les cartes en main pour affronter l’élection : l’agenda et les règles du jeu. La date du scrutin a été fixée au 22 avril. L’opposition doit entamer une course contre la montre pour établir une stratégie commune.

  • Equateur: un référendum pour en finir avec Rafael Correa

    Par
    Rafael Correa en campagne pour le non, dans les environs de Quito, le 29 janvier 2017 © Reuters Rafael Correa en campagne pour le non, dans les environs de Quito, le 29 janvier 2017 © Reuters

    Le scrutin de ce dimanche 4 février, lancé par le président Lenín Moreno, sonne comme un coup de grâce contre son ancien mentor Rafael Correa. La bataille entre les deux hommes rebat les cartes politiques. Mais si le « style » Moreno tranche avec celui de son prédécesseur, ce n’est pas encore le cas de son programme.

  • Venezuela: les chavistes l'emportent encore face à une opposition éclatée

    Par
    Nicolás Maduro, dimanche soir, à Caracas. © Reuters Nicolás Maduro, dimanche soir, à Caracas. © Reuters

    Après avoir dominé les élections régionales, le camp gouvernemental a remporté une écrasante majorité de mairies ce dimanche. Plus que jamais divisés, les adversaires du pouvoir ne profitent ni de la crise économique ni du manque de popularité du président. Ils devront surmonter leurs divisions avant l’élection présidentielle de 2018.

  • L’économie du Venezuela agonise

    Par
    Sur un marché de Caracas, le 13 novembre 2017. L'inflation pourrait atteindre 1 000 % en 2017. © reuters Sur un marché de Caracas, le 13 novembre 2017. L'inflation pourrait atteindre 1 000 % en 2017. © reuters

    L'horizon s'obscurcit pour les Vénézuéliens, qui font face à une inflation étouffante, et dont le pays a été déclaré en « défaut partiel » par deux agences de notation. Les sanctions états-uniennes ferment des portes de sortie et jettent Caracas dans les bras de la Russie et de la Chine.

  • Venezuela: le Parlement européen soutient l’aile radicale de l’opposition

    Par

    Le prix Sakharov a été décerné aux adversaires du président Nicolás Maduro. Parmi la liste des vainqueurs de ce prix honorant la défense des droits de l’homme et de la liberté d’expression, se trouvent des figures polémiques de l’opposition. À gauche, les critiques sont vives.

  • La victoire chaviste plonge le Venezuela dans l'incertitude

    Par
    Le président vénézuélien Nicolás Maduro, après l'annonce des résultats, le 15 octobre 2017 à Caracas © Reuters / Palais de Miraflores. Le président vénézuélien Nicolás Maduro, après l'annonce des résultats, le 15 octobre 2017 à Caracas © Reuters / Palais de Miraflores.

    Le gouvernement revendique une large victoire lors des élections régionales. Le scrutin est l'occasion pour le pouvoir de prouver la bonne santé de la « démocratie » vénézuélienne. Mais ses adversaires ne reconnaissent pas les résultats et de nombreuses irrégularités ont émaillé le scrutin. Un scénario qui ouvre le chemin à une nouvelle radicalisation de l'affrontement politique.