En Inde, le premier ministre à l'assaut du Bengale-Occidental, bastion de gauche

Par

Le scrutin dans le quatrième État le plus peuplé du pays est un enjeu national. Alors que les résultats seront connus dimanche, Narendra Modi multiplie les meetings géants pour faire tomber « Didi », Mamata Banerjee, une femme issue des bidonvilles aujourd'hui aux manettes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Calcutta (Inde).– En bus, en camion, en rickshaw, ils sont venus de toute la région. Ce dimanche, la ville de Krishnanagar est envahie par une marée humaine dans les tons orange de l’hindouisme. Des dizaines de milliers de personnes débordent des tentes géantes. « Je n’ai jamais vu un si grand meeting », confie un habitant, médusé. En pleine pandémie, aucune précaution sanitaire n’a semblé nécessaire aux organisateurs.