Trump rompt une promesse en ne déménageant pas l'ambassade à Jérusalem

Par

Le président américain a repoussé le transfert de l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, ce qui aurait signifié un alignement sur la position de Netanyahou et provoqué la colère des Palestiniens et des pays arabes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un nouveau retournement de veste de Donald Trump et une grosse déception pour le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qui croyait avoir vu « une nouvelle aube » se lever sur la Maison-Blanche quand le milliardaire s’y est installé. Le président des États-Unis a décidé jeudi 1er juin de ne pas déménager l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, comme le réclament aussi bien la droite israélienne que nombre de conservateurs américains. Cette décision sera réexaminée dans six mois mais, en attendant, il s’agit d’une nouvelle promesse de campagne que Trump jette aux oubliettes.