Le négociateur en chef de la Corée du Nord a-t-il été fusillé?

La Corée du Nord a exécuté son envoyé spécial aux États-Unis, rapporte le New York Times, citant les informations d’un quotidien sud-coréen. Le dictateur Kim Jong-un aurait organisé une purge radicale des principaux négociateurs sur le dossier du nucléaire du pays, après l’échec de son deuxième sommet avec le président Donald Trump. Des affirmations à prendre avec prudence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’envoyé spécial Kim Hyok-chol a été exécuté en mars sur l’aérodrome de Mirim, dans la banlieue de Pyongyang, la capitale nord-coréenne, d’après le Chosun Ilbo, le plus grand quotidien sud-coréen, citant une source anonyme, et repris par le New York Times. Kim Hyok-chol aurait été accusé d’avoir été compromis « par les impérialistes américains » afin de « trahir le dirigeant suprême », le dictateur Kim Jong-un.