La censure d'internet en Chine vue de l'intérieur

Par

Une équipe de l'université Harvard a infiltré le web chinois pour comprendre comment le régime y exerce la censure. Cette enquête sans précédent révèle un pouvoir moins soucieux de faire taire les critiques que de contrôler toutes les manifestations collectives. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une enquête sans précédent, menée depuis 2011 par des chercheurs américains, apporte un éclairage inattendu sur la censure de l’internet chinois. L’équipe de Gary King, professeur de sciences sociales à l’université Harvard, a infiltré les sites de médias sociaux chinois, en rédigeant des messages fictifs et en créant un forum similaire à ceux du pays, afin de voir quels contenus seraient censurés. Cette expérience révèle une réalité plus complexe que le cliché d’un régime dictatorial étouffant toute liberté d’expression. Il apparaît que l’objectif principal de la censure chinoise n’est pas tant d’interdire les attaques contre le pouvoir que de contrôler les manifestations publiques.