Les frères Dardenne demandent la démission d'un ministre belge

Par

Les deux cinéastes interviennent dans le dossier des migrants soudanais, qui risque de compliquer le début d'année politique du premier ministre Charles Michel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le moment est grave parce qu'il concerne un principe que tout État de droit se doit de respecter : on ne peut rapatrier des demandeurs d'asile dans un État pratiquant la torture, dans un État où la torture pour ces rapatriés est possible », écrivent les frères Dardenne, dans une tribune publiée mardi par Le Soir et De Standaard, quotidiens belges, l'un francophone, l'autre néerlandophone.