L’Espagne redécouvre le soutien de grandes entreprises à la dictature franquiste

Dans un essai remarqué, le journaliste espagnol Antonio Maestre s’intéresse aux entreprises qui se sont enrichies grâce à leurs liens avec Franco. L’auteur défend le boycottage de certaines marques mises en cause.

Clara Morales (INFOLIBRE)

2 mars 2020 à 18h38

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Des poids lourds du secteur de l’énergie, des agences de voyage, de grands brasseurs ou encore des banques d’envergure internationale… Tous ont profité, à des degrés divers, de la dictature franquiste mise en place en Espagne à partir de 1936, jusqu’à la mort de Franco en 1975.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal