Le retrait des Etats-Unis, un drame pour le climat

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Redoutée depuis 24 heures, la nouvelle est tombée comme un couperet jeudi 1er juin : les États-Unis quittent l’accord de Paris sur le climat. Avec ce style oratoire bancal et imprécis qui le caractérise, Donald Trump a déclaré : « Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l’Amérique et de ses citoyens, les États-Unis vont se retirer de l’accord de Paris mais entamer des négociations pour réintégrer soit l’accord de Paris soit une transaction entièrement nouvelle sur des bases justes pour les États-Unis. » Et il a ajouté : « et si nous le pouvons, c’est super ».