En Allemagne, la règle d’or budgétaire au cœur des débats

Par

L’Allemagne n’a cessé d’économiser au lieu d’investir. Même le patronat s’en inquiète. Les économistes s’interrogent désormais sur la nécessité de conserver une règle d’or budgétaire très restrictive. Mais le monde politique reste peu perméable à cette idée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l’économie allemande est clairement entrée dans une crise structurelle, le débat économique outre-Rhin commence à se reconfigurer. Et le centre de la réflexion, c’est le « frein à l’endettement » (Schuldenbremse), mécanisme plus connu en France sous le nom de règle d’or budgétaire, qui a été introduit en juillet 2009 dans la Loi fondamentale, la Constitution de la République fédérale, par le Bundestag et, au nom des Länder, par le Bundesrat. Aujourd’hui, plusieurs économistes demandent l’abandon de cette règle, qui entrera définitivement en vigueur en 2020 (pour les Länder), afin de permettre des investissements publics et une politique de relance dont le pays a un besoin impérieux et rapide.