La Grèce est à vendre, à la découpe

Trente-trois entreprises ou lots fonciers sont à vendre, en entier ou en partie, d'ici à 2015. Certaines entreprises sont rentables mais sont vendues au rabais. Les fonds d'investissements, des groupes chinois et qataris sont sur les rangs. Derrière le besoin de liquidités, sévit la même logique ultralibérale que pour la Russie ou la Pologne des années 1990. Correspondance à Athènes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Correspondance à Athènes

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal