Au Soudan, le gouvernement de transition s’engage sur le chemin de la paix

Par Gwenaëlle Lenoir

Samedi, le gouvernement de transition soudanais et les mouvements rebelles doivent signer plusieurs documents pour mettre fin à des conflits dont les causes se perdent dans l’histoire du pays. Mais des mécanismes de suivi manquent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a les photos habituelles d’hommes à la tribune, documents brandis au-dessus des têtes, regards triomphants et soulagés, les qualificatifs dithyrambiques, « historique », « inédit », « nouveau départ », et les félicitations des dirigeants du monde entier. Ce 31 août à Juba, capitale du Soudan du Sud, sont paraphés plusieurs documents censés mettre fin à des conflits dont les causes se perdent dans l’histoire du pays.