Feu vert imminent pour une «coalition progressiste» en Espagne

Par

Les dirigeants de la gauche indépendantiste catalane ont accepté jeudi soir de s’abstenir pour faciliter l’investiture d'un gouvernement de gauche à Madrid, emmené par Pedro Sánchez (socialiste) et Pablo Iglesias (Podemos). Le futur exécutif a dévoilé ses premières mesures, dont des hausses d’impôt pour les plus riches.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après huit mois d’incertitude, l’Espagne s’apprête à connaître la première expérience d’un gouvernement de coalition de son histoire, et cet exécutif sera ancré à gauche. Sauf surprise de dernière minute, l’équipe du socialiste Pedro Sánchez, allié à Pablo Iglesias (Unidas Podemos), devrait obtenir l’aval d’une majorité relative, au congrès des députés à Madrid, mardi 7 janvier.