Le général Soleimani tué par les Etats-Unis, véritable stratège de l’Iran

Par

Une frappe décidée par Donald Trump a tué le tout-puissant chef de la force Al-Qods à Bagdad. Le stratège iranien de 62 ans était auréolé des victoires remportées contre l’État islamique en Irak et en Syrie. Téhéran promet de le venger. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jamais une personnalité de la République islamique d’Iran n’a joué, composé, écrit à ce point avec la partition de l’ombre et celle de la lumière. Il utilisait l’une et l’autre comme – on n’échappe pas à ce cliché – un chef d’orchestre.