Colombie: Le chef d'un groupe dissident des Farc tué, dit le président

Par
Le chef d'un groupe de rebelles dissidents des Farc, qui ont refusé la démobilisation dans le cadre de l'accord de paix de 2016, a été tué samedi lors d'une opération des forces de sécurité, a annoncé le président colombien Ivan Duque.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BOGOTA (Reuters) - Le chef d'un groupe de rebelles dissidents des Farc, qui ont refusé la démobilisation dans le cadre de l'accord de paix de 2016, a été tué samedi lors d'une opération des forces de sécurité, a annoncé le président colombien Ivan Duque.

"Un criminel connu sous le nom de guerre de Rodrigo Cadete, l'une des figures du terrorisme les plus craintes du pays, a été neutralisé", a-t-il déclaré.

D'après le ministre de la Défense, neuf autres rebelles ont été tués lors de cette opération et plusieurs autres capturés.

Rodrigo Cadete avait recruté des dissidents pour former une nouvelle faction, a ajouté Guillermo Botero.

Quelque 13.000 membres des Farc, dont 6.000 combattants, ont renoncé à la violence dans le cadre de l'accord de paix négocié en 2016 avec le précédent gouvernement, qui a mis fin à cinq décennies de guerre. Les Farc se sont transformés en parti politique, avec dix sièges au Congrès garantis jusqu'en 2026 dans le cadre de l'accord de paix.

Cependant environ 1.800 combattants ont refusé de déposer les armes, et ont fondé de nouveaux groupes qui se consacrent le plus souvent au trafic de drogue et à l'extraction minière illégale.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale