La colère monte en Slovaquie après l’assassinat du journaliste Ján Kuciak

Par

Les corps sans vie du journaliste Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kušnírová ont été découverts à leur domicile dimanche 25 février. La contestation gronde depuis dans le pays, tandis que le pouvoir slovaque tarde à tirer les conséquences de cet assassinat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« La mafia si proche du premier ministre ? Nous exigeons la démission », dit une pancarte dans le cortège. Ce vendredi 2 mars en fin de journée, les Slovaques sont descendus en masse dans la rue pour demander justice et exiger une réponse politique à l’assassinat du journaliste Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kušnírová, dont les corps sans vie ont été retrouvés dimanche 25 février dans leur domicile, à une soixantaine de kilomètres de la capitale. À Bratislava, ils étaient plusieurs milliers à protester derrière la banderole « une attaque contre des journalistes = une attaque contre nous tous ». D’autres manifestations ont eu lieu simultanément dans une dizaine de villes du pays.