Le sauvetage hollywoodien d'Ingrid Betancourt marque la revanche d'Alvaro Uribe

Par et
Libre après six ans de captivité dans la jungle: Ingrid Betancourt a échappé aux Forces armées révolutionnaires de Colombie au terme d'une spectaculaire opération de sauvetage menée par l'armée d'Alvaro Uribe. Pour le président colombien, qui a suivi une politique très décriée d'alignement systématique avec les Etats-Unis, refusant les compromis et les médiations, c'est un succès qui couronne une politique qui vient progressivement à bout de la plus vieille guérilla marxiste au monde. Mediapart détaille ce qu'a été l'«Opération Jaque» qui a permis ces libérations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je remercie le président Uribe.» Sur le tarmac, Ingrid Betancourt, libérée mercredi 2 juillet, n'y est pas allé par quatre chemins: c'est un succès pour le président colombien et sa stratégie de fermeté contre la guérilla marxiste. Celui-là même qu'elle combattait vigoureusement lors de la campagne électorale de 2002, lorsqu'elle a été enlevée, l'a sauvé: «Je voudrais que les Colombiens et que les otages sachent que nous pouvons avoir confiance en notre armée.»