La crise post-Covid renforce les manifestations à Jérusalem

Par Salomé Parent-Rachdi

Depuis un mois, des manifestations quasi quotidiennes secouent Israël. Une frange de la population réclame la démission de Benjamin Netanyahou, jugé corrompu et accusé d’avoir mal géré l’épidémie de coronavirus et ses conséquences. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tel-Aviv (Israël).– Au centre de la place de Paris, la jeunesse danse, couvée du regard par les plus anciens, assis sur un trottoir ou le long d’un mur. Aux premiers les tenues colorées, les symboles de paix qui clignotent et les représentations de Benjamin Netanyahou en bagnard, aux seconds les drapeaux noirs et les masques « Crime minister ». Trente mille personnes selon les organisateurs, un peu plus de dix mille en toute vraisemblance, ce samedi 1er août 2020 au soir, Jérusalem a connu la plus grosse manifestation de ces dernières semaines.