Faut-il avoir peur du cyberespace russe ?

Par

En 2016, la Russie adoptera une nouvelle doctrine sur la sécurité informatique. Les grandes lignes du projet sont déjà connues. Internet y est présenté comme le principal vecteur d’« idées nocives ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faire en sorte que les logiciels russes soient plus compétitifs et se prémunir contre les services secrets et les « organisations non-gouvernementales sous contrôle » d’Etats étrangers, qui, à l’aide des technologies informatiques, sapent la souveraineté du pays et la stabilité sociopolitique. Voilà les grandes lignes de la nouvelle doctrine sur la sécurité informatique annoncée par Nikolaï Patrouchev, secrétaire du Conseil de sécurité.