Ali Lmrabet, le journaliste marocain brûleur de frontière

Par
Après plusieurs années d'exil en Espagne, Ali Lmrabet prépare son retour au Maroc dans les prochains jours. Condamné en 2005 par la «justice royale» à dix ans d'interdiction d'exercice de sa profession de journalisme, le «berbère rebelle» a décidé de braver les interdits en rentrant dans son pays pour, de nouveau, tenter d'y faire entendre sa voix. Un article d'Eric Anore.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un article d'Eric Anore