Européennes: PS et Front de gauche misent sur Schulz et Tsipras

Par

Après le candidat allemand des sociaux-démocrates européens ce samedi, c'est le leader grec de Syriza, candidat du parti de la gauche européenne, qui est venu ce lundi à Paris motiver les troupes militantes hexagonales. Les directions du PS et du Front de gauche comptent sur eux pour rebondir dans les urnes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Regarder vers les européennes, pour ne plus voir ses problèmes franco-français. Après la désignation, la semaine dernière, par les écologistes européens d'un duo de candidats à la présidence de la commission européenne (l'Allemande Ska Keller et le Français José Bové, au terme d'une primaire mi-fiasco mi-surprise – lire ici), le PS et le Front de gauche ont présenté leurs candidats (désignés, eux, fin 2013, sans concurrence interne) à leurs militants. Samedi, à la Mutualité, pour le social-démocrate allemand Martin Schulz ; lundi, au siège du PCF, pour le leader grec de Syriza, Alexis Tsipras. À chaque fois, les discours livrés par les chefs de file ont remonté le moral des troupes et emporté de vifs applaudissements militants, laissant espérer un horizon continental dégagé des sombres nuages du quotidien national.