L'UE prête à chercher des alternatives au backstop durant la transition, dit Barnier

Par
Le négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit, Michel Barnier, a déclaré lundi que l'UE était prête à rechercher des solutions alternatives au "backstop" lors de la phase de transition qui doit suivre le retrait du Royaume-Uni du bloc européen.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BRUXELLES (Reuters) - Le négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit, Michel Barnier, a déclaré lundi que l'UE était prête à rechercher des solutions alternatives au "backstop" lors de la phase de transition qui doit suivre le retrait du Royaume-Uni du bloc européen.

Il a redit toutefois que l'accord de Brexit ne pouvait être renégocié.

"Entente totale sur le fait que l'accord de retrait ne peut être rouvert à la négociation. Le backstop est la seule solution opérationnelle pour régler aujourd'hui la question de la frontière irlandaise. L'UE prête à travailler à des solutions alternatives durant la période de transition", a-t-il écrit sur Twitter après une rencontre avec le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, à La Haye.

Le "backstop", à l'origine des blocages au parlement britannique sur l'accord de Brexit, est une "clause de sauvegarde" censée éviter le retour d'une frontière dure entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord.

Une très nette majorité des députés de la Chambre des Communes a rejeté le 15 janvier l'accord de Brexit conclu entre Londres et l'UE en novembre.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale