Trump n'a pas demandé à "surveiller l'Iran", souligne Bagdad

Par
Donald Trump n'a pas demandé à Bagdad d'autoriser les forces américaines à "surveiller l'Iran", a déclaré lundi le président irakien Barham Salih.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BAGDAD (Reuters) - Donald Trump n'a pas demandé à Bagdad d'autoriser les forces américaines à "surveiller l'Iran", a déclaré lundi le président irakien Barham Salih.

Le président des Etats-Unis avait dit la veille, dans un entretien accordé à CBS, qu'il souhaitait conserver une base américaine en Irak pour "observer un peu l'Iran, parce que l'Iran est un réel problème".

"Je veux pouvoir surveiller l'Iran", a-t-il insisté.

Les troupes américaines, a souligné lundi Barham Salih, sont présentes en Irak dans le cadre d'un accord bilatéral et leur mission consiste spécifiquement à lutter contre le terrorisme.

"Ne surchargez pas l'Irak avec vos propres problèmes (...) (...) Ne privilégiez pas vos propres priorités politiques. C'est nous qui vivons ici."

"Il est fondamental pour l'Irak d'entretenir de bonnes relations avec l'Iran", a-t-il ajouté, interrogé lors d'une conférence à Bagdad.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale