C'est Barack Obama ! Mais Hillary Clinton ne renonce toujours pas

Par

Ça y est, alors que se sont achevées mardi soir les deux dernières primaires, Barack Obama a recueilli la majorité absolue du nombre de délégués qui lui permet de décrocher l'investiture du parti démocrate pour la course à la Maison-Blanche. Mais sa rivale Hillary Clinton se refuse toujours à reconnaître sa défaite. Pourquoi persiste-t-elle à s'accrocher ainsi? Éléments d'explication.

A lire également:

"Galactica", la série TV qui réussit à autopsier les guerres de George Bush

Diffusée depuis 2003 aux Etats-Unis, Battlestar Galactica arrive en France. Il s'agit sans conteste de la meilleure des œuvres traitant de la guerre en Irak, de l'Amérique post-11 Septembre, s'appliquant tout particulièrement à démonter la géopolitique de George Bush.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après un an et demi de campagne officieuse, cinq mois de scrutins dans 57 États et territoires, une vingtaine de débats télévisés, un compte et un décompte minutieux du nombre de délégués et de super-délégués, Barack Obama a enfin pu proclamer sa victoire dans les primaires du Parti démocrate dans la nuit de mardi à mercredi. Avec plus de 2150 délégués, alors qu'il lui en faut 2118 pour s'assurer la majorité absolue, le sénateur de l'Illinois est le champion incontesté de la gauche américaine dans la course à la Maison-Blanche. Incontesté ? C'est sans compter avec sa rivale acharnée, Hillary Clinton.