Le système Poutine (6): les vertes années

Par David Crawford et Marcus Bensmann (Correct!v)

Même au temps où il était en poste à Dresde, alors qu’il n’était que responsable de division au KGB, Vladimir Poutine a fait preuve de la force et de la cruauté qui le catapulteront quelques années plus tard à la tête de l’État Russe. Sixième et dernier volet de l'enquête au long cours de notre partenaire CORRECT!V.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  • La vie à Dresde

En août 1985, Poutine arrive dans ce coin reculé d’Allemagne de l’Est. Il a pour titre officiel celui d’employé consulaire. Son vrai boulot, en tant que major des services secrets russes, est de recruter des espions en RDA. Ce n’est pas vraiment l’endroit où il voudrait être. Les espions rêvent généralement d’une mission en territoire ennemi, d’obtenir des informations importantes. Être en poste dans une nation alliée, et pire à Dresde, loin de la capitale, cela n’a rien d’excitant. Mais à 32 ans, Poutine n’en est qu’au début de sa carrière. Il a passé 10 ans au KGB et c’est son premier vrai poste à l’étranger.