En Bolivie, le gouvernement intérimaire est pris dans la tourmente du Covid-19

Par Alice Campaignolle

Alors que la Bolivie est dirigée depuis huit mois par un gouvernement intérimaire, non élu, le pays vit une crise sanitaire sans précédent et les autorités semblent dépassées. La colère sociale augmente, l’économie est aux abois, et l’exécutif prend le parti de la fermeté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Paz (Bolivie).– On se demande bien quand les Boliviens pourront voter. Le 23 juillet, le président du Tribunal suprême électoral (TSE) bolivien, Salvador Romero, l’a assuré, ce sera le 18 octobre. « Cette nouvelle date – définitive – d’élection offre de meilleures conditions pour la protection de la santé publique », a-t-il déclaré, alors que le pays est confronté à la pandémie de coronavirus.