Les Calédoniens disent "non" à l'indépendance, Macron invite au dialogue

Par
Vingt ans après les accords de Nouméa, les électeurs de Nouvelle-Calédonie se sont prononcés dimanche contre l'indépendance de ce territoire français depuis 1853, un résultat sans surprise mais en deçà des attentes des loyalistes qu'Emmanuel Macron a salué comme "une marque de confiance" en la République.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Vingt ans après les accords de Nouméa, les électeurs de Nouvelle-Calédonie se sont prononcés dimanche contre l'indépendance de ce territoire français depuis 1853, un résultat sans surprise mais en deçà des attentes des loyalistes qu'Emmanuel Macron a salué comme "une marque de confiance" en la République.