Filippa Chatzistavrou: «Syriza a orchestré le délitement d’une conviction populaire»

Par

Après sa défaite aux européennes, le parti de Tsipras pourrait subir un profond désaveu ce dimanche en Grèce où se tiennent des élections législatives anticipées. Pour la politologue Filippa Chatzistavrou, « Syriza a orchestré le délitement d’une conviction populaire ».

> En Grèce, une défaite majeure pour Tsipras

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Retour aux urnes pour les électeurs grecs. Dimanche 7 juillet, ils doivent désigner un nouveau Parlement, près de cinq ans après la nomination du gouvernement Syriza. Pour la Grèce qui vit depuis 2010 sous le régime de l’austérité, c’est un nouveau tournant. Malgré les tentatives du gouvernement Tsipras d’instiller du social dans sa politique et de panser les blessures de la crise, une droite dure, décomplexée, se prépare à revenir au pouvoir. Entretien avec Filippa Chatzistavrou, chercheuse en sciences politiques à l’université d’Athènes.